• Valérie Kiné&Yogi

8 reasons why "être Yogi" c'est un vrai travail


Tu es caissier(ère), coiffeur(se), esthéticienne, représentant(e), tu es mécanicien(ne), tu es opérateur(rice), tu es chargé(e) de projet dans une boîte de communication, tu es avocat(e), tu enseignes: C'est ton travail! Moi je suis Kinésiologue et j’enseigne le Yoga. On me dit souvent que je suis chanceuse de faire ça et que “ce n’est pas comme si je travaillais dans le fond”. Ça me touche, mais je laisse aller car j’adore ça, et je ne veux surtout pas avoir l’air de m’en plaindre! No no no!

Après le petit pincement au coeur que ce commentaire provoque, je réponds; « Oui je suis vraiment chanceuse! », mais au fond de moi j’ai envie de répondre; « Oui j’adore transmettre ma passion, j’adore faire une différence, j’adore ne pas être 40 heures/semaine assise sur une chaise de bureau, j’adore mes clientes, j’adore la reconnaissance que je reçois, j’adore pouvoir bouger tous les jours grâce à mon travail, mais crois-moi c’est un travail et ce n’est pas de la chance: J’ai choisi cette voie et j’ai travaillé fort pour l’atteindre. »

On m'a dit le mois passé dans un 5 à 7, pendant une discussion sur les cours de groupe qu'on enseigne: " Moi Val en plus de ça je travaille, imagine!" , femme qui a un travail X et qui donne quelques cours de groupes le soir pour son plaisir. Et je ne vous dirai pas ici ce que j'avais envie de répondre à cette dame.

Je suis passionnée de Yoga et de mon métier de Kinésiologue, et je ne me plains pas dans ce qui suit, j’expose avec transparence ma réalité :) Voici donc le « behind the scene » du Prof de Yoga typique ( et mon cas perso)... Les 8 raisons pour laquelle c'est un vrai travail!

#1

Tu n’es pas nécessairement la personne la plus « ZEN » au monde parce que tu es prof de Yoga! Même que tu es peut-être une personne anxieuse!? La plus grande entreprise d’une vie c’est le travail sur soi: c’est donc dire que même ton prof de Yoga a comme toi, comme tout le monde, du travail sur lui à faire.

Tu as pratiqué le Yoga en tant que débutant toi aussi, car tu avais un besoin.

Si tu es prof de Yoga, à la base, tu as pratiqué le Yoga pour toi (les bons profs du moins). Tu as pratiqué le Yoga en tant que débutant toi aussi, car tu avais un besoin, tu cherchais “un moyen de”, “une solution à”, “une façon de”, te sentir mieux physiquement ou de mettre un baume sur ton petit coeur.

Tu as trouvé, en la pratique du Yoga, un médicament puissant.

Il est aussi possible que tu aies pratiqué le Yoga par curiosité puis, contre toute attente, tu y as découvert un effet positif sur ta personne dont tu ne pourrais plus te passer aujourd’hui, tu as trouvé, en la pratique du Yoga, un médicament puissant: tu veux transmettre ceci aux gens.

PERSO: J’ai commencé à pratiquer le Yoga de façon sporadique au début pour de graves problèmes de dos, et crois moi c'était une corvée! J'aimais les vrais sports comme je les appelais: J'étais dans le champ gauche avec du foin dans les dents, hé boboy! Avec le temps j'ai commencé à apprécier ces moments de calme, de lenteur, et je n'avais plus du tout mal au dos (j'avais mal depuis mes 13 ans et j'avais à ce moment 25 ans). Puis je m’y suis mise plus sérieusement et assidûment, et j’ai trouvé en la pratique du Yoga une science. J’ai compris le lien solide entre la kinésiologie, science du mouvement, et le Yoga, puis j’y ai trouvé une méchante bonne façon de me mettre en forme et de le rester sans soulever de poids au Gym, et ça je veux le faire vivre à mes participants: POWER-YOGA U KNOW!

#2

Pour enseigner le Yoga tu as dû te former et celà coûte beaucoup de dollars. Tu dois te former et étudier au même titre qu’un avocat doit le faire pour bien exercer sa profession. De plus, tu dois te pratiquer, “t’entraîner pour mieux entraîner les autres”, être discipliné; pratiquer 1h et plus par jour est une base pour bien enseigner le Yoga. Cette pratique se fait en dehors des heures que tu enseignes bien sûr!

PERSO: Ce fût ainsi pendant des années avant que j'enseigne le moindre cours de Yoga. J’avoue qu’aujourd’hui je n’investis plus le 2h par jour de pratique personnel que j’ai déjà investi, au contraire je suis en phase de maintient dû aux 1h à 3h que j’enseigne 5 jours par semaine maintenant! Je me permet généralement un 2h à 4h de pratique personnelle par semaine actuellement; manque de temps ou mauvaise gestion du temps, et/ou fatigue et besoin de faire autre chose pour rester dans l’équilibre! #trouvetonequilibre

#3

Enseigner le Yoga nombre d’heures par semaine, peut devenir physiquement difficile: ton corps a ses limites. C’est comme le gars sur la construction qui est fatigué physiquement de son travail en fin de journée, ou qui développe des blessures de sur-utilisation en « ite »… même si le Yoga est doux, c’est la loi de l’équilibre qui nous tient:“Trop c’est comme pas assez”, dirait ma maman. C’est aussi pourquoi le Prof ne peut pas (ne doit pas non plus, pour garder un oeil sur tous) toujours faire la séance proposée en entier avec ses élèves.

PERSO: Cet été j’ai dû prendre une semaine de congé, de repos complet, dû à une blessure de sur-utilisation; mon corps a dit « ça suffit ma baaaaeeeelle! ».

#4

Enseigner le Yoga c’est parler (décrire, expliquer) beaucoup en démontrant des postures: on est loin de la respiration idéale ici!

Essaies de faire un chariot/ une charrue, en m’expliquant comment le faire et en respirant abominablement, régulièrement et profondément, en te concentrant sur ton ressenti et en pleine conscience du moment présent.

#5

Enseigner le Yoga nombre d’heures par semaine, peut devenir mentalement difficile: une fatigue mentale s’installe, car l’enseignement te demande beaucoup de concentration, de don de soi, d’ouverture sur les participants, d’écoute, et tu dois jongler avec une grande diversité de participants. Tu dois observer les participants pour les aider, les guider, les corriger au besoin: c’est donc cesser de porter ce regard sur soi.

Enseigner le Yoga c’est l’opposé de la pleine conscience, c’est mettre toute ton attention sur ce qui est extérieur à toi; ce n’est pas très “yogique” comme attitude! Enseigner le Yoga c’est faire la sourde oreille à ton ressenti. #antiyoga

#6

Dans certains cas, dont le mien, enseigner le Yoga c’est se promener de ville en ville, pour enseigner différents cours. C’est enseigner le matin, le midi et le soir; oui cela est ce qu’on appel « un shift coupé », et il l’est doublement.

PERSO: Toute ma journée n’est pas d’enseigner le yoga pendant 12 heures en ligne, mais je fais un shift coupé de 12-14 heures, 5-7 jours par semaine, en jonglant avec préparation, pratique, plannification, déplacement sur la route, et enseignement. (S'ajoute au Yoga mes clients privés :))

#7

Enseigner le Yoga c’est instable monétairement parlant: Il n’y a pas de salaire horaire, tu ne comptes pas tes heures, tu dépends des inscriptions.

#8

Enseigner le Yoga, ce n’est pas le pratiquer, c’est un travail qui vient avec son lot de stress mental et physique, comme les autres professions; imagines quand tu y mets tout ton coeur! Enseigner le Yoga c’est un travail qui vient avec son lot de Stress.

N.B. J’adore cette partie de mon travail qu’est l’enseignement du Yoga.

NAMASTE.

Valérie Kiné&Yogi

#Yoga #yogi #travail #passion

31 vues

​© 2020 par Valérie Boudreault